15 chiffres sur la fourrure qui montrent combien les animaux souffrent pour assouvir les envies futiles de l’Homme


--------- Publicité ---------

L’industrie de la fourrure est fructueuse, l’envers du décor l’est beaucoup moins. Animaux torturés, élevés dans des conditions de vie abominables, pollution… Savez-vous réellement ce qu’implique la création de ces vêtements tendance qui font la renommée de certaines marques de luxe ? On vous présente 15 chiffres accablants sur un marché malheureusement florissant.

1. 56 millions d’animaux sont abattus chaque année pour leur fourrure

renard-triste

Chaque année, 56 millions d’animaux sont abattus pour leur fourrure, un chiffre qui est en hausse de 10 % tous les ans depuis 10 années, et qui ne comptabilise pas les individus victimes de braconnage illégal. Les animaux les plus prisés pour leur fourrure sont les visons, les renards et les chinchillas.

2. 85 % de la production mondiale de fourrure se fait dans des “fermes à fourrure”

animal-mutile

85 % d’entre eux sont confinés dans des cages toute leur vie, ils doivent vivre dans un espace extrêmement confiné, entre 60 centimètres carrés et 1 mètre carré pour les plus chanceux. Ces conditions de vie abominables placent les animaux dans un état de stress permanent, beaucoup s’automutilent. Les pires élevages se trouvent en Chine, où certains animaux sont maltraités et battus, voire dépecés vivants.

3. Les 15 % restants sont chassés dans la nature avec des pièges affreux

piege-lynx

Les autres animaux convoités pour leur fourrure sont attrapés dans la nature. Les pièges utilisés sont absolument affreux, ils visent en effet à immobiliser l’animal, dans de nombreux cas sans le tuer directement. L’un des outils les plus utilisés, pourtant interdit dans 89 pays dont la France, est le piège à mâchoires. Si un animal marche dessus, le dispositif se referme violemment sur le membre de ce dernier, il agonise jusqu’à l’arrivée du trappeur qui l’achève. En France, les pièges utilisés sont censés réduire les souffrances de l’animal. Parmi eux, les boîtes à fauves, les collets ou encore des outils entraînant la noyade… Il faut tout de même savoir que ces appareils visent surtout les animaux considérés comme nuisibles, tels que les visons, les ratons laveurs, les ragondins ou les rats musqués.

--------- Publicité ---------
1 sur 5



------------ Publicité ------------