À Paris, un réseau de commerçants solidaires se mobilise pour les SDF


--------- Publicité ---------

Alors que le froid fait son grand retour, nous avons rencontré Louis-Xavier Leca, fondateur du mouvement “Le Carillon”, et les commerçants parisiens qui l’accompagnent pour améliorer le quotidien des plus démunis.

Tout a commencé “en bas de chez lui”, dans son 11e arrondissement natal. Après avoir sillonné le monde et empoché un master de gestion de projet, Louis-Xavier Leca a rejoint pendant deux ans une ONG au Sénégal. Et puis, l’envie de rentrer en France et de travailler selon une approche locale, avec des impacts plus tangibles, lui est venue.

Dans ce quartier de l’Est parisien, Louis-Xavier a toujours remarqué une vraie solidarité et, tristement, un grand nombre de sans-abri. Ces éléments réunis constituaient, pour lui, un terreau d’expérimentation fertile. Il a d’abord démarché les commerçants de son quartier pour voir ce qu’ils étaient prêts à offrir ainsi que leur ressenti par rapport au projet de solidarité avec les plus démunis qu’il leur proposait.

À travers le réseaux de commerçants qu’il côtoyait au quotidien depuis son plus jeune âge, Louis-Xavier a pu démarrer la machine. Le premier commerçant à avoir accroché, c’est Charly, le poissonnier de la rue Oberkampf, la star du quartier, qui a ainsi lancé le mouvement “Le Carillon”, le 24 novembre dernier.

Comme une traînée de poudre, le projet a séduit de nombreux commerçants du coin. Ils sont aujourd’hui plus d’une vingtaine à afficher la vignette sur leur vitrine. Car Le Carillon marque son territoire à l’aide de stickers qui, bien en évidence, dressent la liste des services entièrement gratuits que ces commerçants proposent aux sans-abris. Ainsi, ils sauront où recharger leur téléphone mobile, boire un verre d’eau ou un café, se soigner, ou encore utiliser les toilettes.

--------- Publicité ---------
1 sur 4



------------ Publicité ------------