Au lieu de les jeter, une grande enseigne baisse de 30% le prix des biscuits cassés


--------- Publicité ---------

Après les fruits et légumes, Intermarché propose les biscuits détériorés dans leur transport ou leur fabrication à moins de 30% pour quelques jours.

(Crédits image : Intermarché)

Qu’il est bon de voir les acteurs de la grande distribution participer activement à la lutte contre le gaspillage alimentaire ! Après l’opération qui consistait à vendre les fruits et légumes “moches”, Intermarché lance une campagne en faveur des biscuits “moches”. Eh oui, contrairement à ce que vous pensez (peut-être), ce n’est pas parce que le dernier biscuit du paquet est un peu émietté qu’il ne se mange pas.

Selon France Info, l’enseigne de grande distribution s’était lancée dans la revalorisation des fruits et légumes, puis des fromages et des céréales, notamment avec l’aide du collectif Les Gueules Cassées. Aujourd’hui, elle passe à la vitesse supérieure avec de nouveaux produits à mettre dans votre caddie : du 3 au 8 novembre, 150 magasins de région parisienne appliqueront 30% de réduction sur les paquets de gâteaux et biscuits dont le contenu aura été endommagé pendant la fabrication, le transport ou la mise en rayon. Issus de l’usine de biscuits d’Agromousquetaires de Quimper, l’enseigne précise qu’au-delà de leur aspect, ces biscuits “présenteront les mêmes qualités nutritionnelles et gustatives” que des biscuits classiques.

“Au plan national, 30% de la production n’arrive pas du champ à l’assiette. C’est une moyenne, les chiffres varient selon les variétés de produits, mais c’est beaucoup trop”, expliquait à juste titre Nicolas Chabanne, porte-parole du collectif des Gueules cassées.

Le gaspillage alimentaire cherche toujours sa loi

Même si l’intérêt marketing d’une telle action “caritative” n’échappe à personne, on ne se plaindra pas de remarquer un tel geste quelques mois après que le Conseil constitutionnel a invalidé à la mi-août plusieurs mesures-phares anti-gaspillage alimentaire – notamment la plus forte, celle qui devait interdire les enseignes de grande distribution de jeter de la nourriture. Pourtant, plusieurs marques d’hypermarchés décidaient de jouer le jeu et d’y aller de leur petite initiative.

Carrefour agit sur les fameuses dates de consommation et rallonge l’échéance d’environ 300 produits sous marque distributeur ; Randstad, McCain et Leclerc se sont unis pour élaborer des soupes fraîches dont les ingrédients sont des invendus… cerise sur le gâteau : elles sont distribuées par d’anciens chômeurs de longue durée désormais en CDD.

Et la suite ? Selon l’AFP, Intermarché annonce qu’à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, les “fruits et légumes moches” seront à nouveau en rayon du 15 au 17 octobre à Paris. Toujours à prix cassés (-30%), ils bénéficieront d’un étiquetage spécifique et d’un espace identifié en magasin. Des animations et des dégustations seront organisées dans certains points de vente, mais également sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris le 16 octobre, où Intermarché a promis de venir sensibiliser les consommateurs à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Source : konbini

--------- Publicité ---------



------------ Publicité ------------