Au Texas, profs et élèves pourront porter une arme


--------- Publicité ---------

En 2016, professeurs et élèves des universités du Texas auront la possibilité de porter une arme sur les campus. 

Une image tirée de Elephant de Gus Vant, un film qui traite de la tuerie de Columbine

Il y a 12 ans sortait Elephant. Palme d’or à Cannes en 2003, l’oeuvre de Gus Van Sant contait avec froideur la fusillade de Columbine qui s’était déroulée dans le lycée du même nom en 1999, dans l’État du Colorado. Le film, qui suivait des élèves pour mieux amener le spectateur à connaître différentes perceptions de l’action, se terminait par un bilan tragique : 12 morts et 24 blessés.

À quelques centaines de kilomètres du lieu mortifère, le Texas. À partir du 1er août 2016, les étudiants comme les professeurs auront la possibilité, s’ils ont un permis et qu’ils sont âgés d’au moins 21 ans, d’être équipés d’une arme à l’intérieur des campus universitaires de l’État, et ce dans tous les bâtiments.

Comme le souligne Le Monde, la date d’introduction de ce nouveau droit n’est pas anodine, “elle célébrera le cinquantième anniversaire d’une tuerie perpétrée par un tireur” au Texas. En effet, le 1er août 1966, un certain Charles Joseph Whitman avait perpétré le massacre de l’Université du Texas, tuant sur le campus, après avoir assassiné sa mère et sa femme, 16 personnes et en blessant 30 autres.

Le Texas n’est pas le seul

Le Texas n’est pas le premier État américain à valider une telle initiative : huit autres l’ont déjà mise en place tandis qu’une trentaine ont l’ambition de faire de même. Le Texas est donc le neuvième État américains à accepter cette évolution qui va dans le sens d’un renforcement du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis – qui autorise les citoyens à porter une arme.

Début juin, Jonathan Stickland, l’auteur de la loi, défendait sa pensée dans les colonnes du New York Times :

Une société armée est une société sûre, donc à chaque fois que les armes à feu sont contrôlées, il y a beaucoup plus de risques qu’il y ait des victimes.

Aussi, les défenseurs du texte ont deux arguments : ils soulignent d’un côté que les tueurs fous pourront être plus facilement arrêtés si jamais ils se retrouvent face à des personnes armées, de l’autre que cela évitera à de jeunes filles, si elles sont armées, d’être agressées sexuellement.

Il n’aura pas fallu plus de deux semaines à Greg Abbott, gouverneur républicain du Texas, de valider ces propos en validant la mesure. Cette initiative fait suite à de nombreuses tueries en milieu scolaire aux États-Unis. Sur les dix dernières années, on en comptabilise neuf pour 82 personnes tuées. La plus frappante, après Columbine, a été  le massacre à l’Université de Virgina Tech dans l’État de Virgine en 2007, commise par un homme. 32 personnes avaient trouvé la mort, 29 étaient blessés.

Source : konbini

--------- Publicité ---------



------------ Publicité ------------

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>