Aux États-Unis, des ouvriers privés de pause sont obligés de porter des couches


--------- Publicité ---------

Après trois ans d’enquête aux États-Unis dans les plus grosses firmes de production de volaille, l’ONG Oxfam America tire la sonnette d’alarme. Des centaines de milliers d’employés à la chaîne y travaillent dans des conditions d’hygiène et de dignité pitoyables. 

Non, ce n’est pas une blague et d’ailleurs ce n’est pas franchement drôle. Et si l’on avait voulu imaginer un monde dans lequel l’hyerproductivité est poussée à son paroxysme, nous n’aurions peut-être pas eu autant d’imagination ! Bienvenue dans un mauvais roman d’Orwell dans lequel des supérieurs hiérarchiques sous la pression d’une productivité sans limites empêchent leurs subordonnés d’aller pisser.

Travailler plus et plus vite, tel est le leitmotiv des quatre plus grandes firmes américaines qui se partagent 60 % du marché du poulet “bas de gamme”, en plein boum aux États-Unis. La conséquence se répercute directement sur les employés à la chaîne, privés de pause, même pour des besoins les plus élémentaires. Des dizaines d’employés et ex-employés affirment avoir dû porter des couches, las de s’uriner et de se déféquer dessus et n’osant pas insister pour se rendre aux toilettes, de peur d’être lourdement sanctionnés.

Untitled

--------- Publicité ---------
1 sur 3



------------ Publicité ------------