Ces éoliennes en forme d’arbre permettront d’alimenter les villes en électricité


--------- Publicité ---------

Après trois ans de développement, la société française NewWind s’apprête à lancer sur le marché des modèles d’éoliennes en forme d’arbre. Une solution d’avenir pour éclairer nos villes.

Grâce au biomimétisme, une ingénierie qui s’inspire du vivant pour tirer parti des solutions produites par la nature, NewWind a créé des arbres en acier de 9 mètres de haut sur 7 mètres de diamètre. Ces éoliennes miniatures constituent une alternative supplémentaire pour éclairer nos villes grâce aux énergies renouvelables. Esthétiques et totalement silencieuses, elles s’enracinent avec discrétion dans le décor urbain.

Le dispositif est agrémenté de 63 feuilles, des mini-éoliennes appelées “Aeroleafs”, qui font office de palmes captant le moindre souffle d’air sur 360 degrés : “Les petites éoliennes en forme de feuilles captent le souffle des villes. Elles produisent de l’électricité à partir d’une vitesse de vent de 7 kilomètres/heure“, détaille Serena Mbengue, assistante de direction chez NewWind pour le site d’information économique La Tribune.

L’entreprise explique que chaque arbre produit 4 kilowatts, l’équivalent de 15 lampadaires de 50 watts. Soit la puissance nécessaire pour éclairer 70 places de parking ou 100 mètres carrés de bureaux à basse consommation. Ce dispositif permet de faire des économies d’énergie : chaque arbre à éolienne équivaut à la production de 864 kilos de charbon et 41 bidons de 15 litres d’essence.

Un modèle en forme de buisson

Exposés en avant-première sur le site du Bourget pendant la COP21, ces arbres ont déjà séduit en Allemagne et en Suisse, où ils commencent à être plantés. En France, les villes d’Aubervilliers et de Vélizy-Villacoublay auraient déjà passé commande.

Leur taille imposante limite néanmoins l’installation de véritables forêts d’éoliennes en pleine ville. “L’arbre à vent n’a pas vocation à joncher les trottoirs. Il alimentera les bâtiments communaux ou les centres commerciaux, comme c’est déjà le cas en Allemagne“, poursuit Serena Mbengue, citée par le quotidien économique.

Les ingénieurs de NewWind réfléchissent à un prototype plus discret et accessible aux particuliers sur le principe du buisson. Car pour l’instant, un arbre à vent se facture à 46 500 euros hors taxes, selon les chiffres avancés par Le Figaro. Une invention pas encore à la portée de tous les budgets.

Source : konbini

--------- Publicité ---------



------------ Publicité ------------