En 2016, une majorité de gens se considère “citoyen du monde”


--------- Publicité ---------

Un sondage réalisé dans 18 pays pour la BBC révèle que pour la première fois en quinze ans, le sentiment d’appartenance nationale est devenu minoritaire.

“Citoyen du monde”. Passée l’euphorie de la mondialisation triomphante des années 90 et une fois la gueule de bois financière solidement installée dans nos sociétés occidentales, l’expression a progressivement disparu de notre langage, jusqu’à évoquer aujourd’hui un type chevelu en sarouel, bâton du diable à la ceinture et sac à dos sur l’épaule, qui tresse des colliers de fleurs quand il ne fait pas de l’auto-stop sur une route déserte d’Amérique du Sud.

En 2016, dans une Europe emmurée vivante, la sérénade des invasions barbares jouée par les partis nationalistes de tout poils connaît un succès inédit, et le rêve d’open bar territorial que proposait l’UE après la chute du Mur n’a jamais semblé aussi menacé par les barbelés. Pourtant, dans le reste du monde, le sentiment d’appartenance nationale recule au profit d’une perception plus globale de la citoyenneté.

51 % du panel se considère “citoyen du monde”

Chaque année depuis 2001, la BBC charge GlobeScan d’interroger des gens de toutes nationalités sur les questions de citoyenneté et d’identité nationale, avant de compiler les résultats dans un rapport. Entre décembre 2015 et avril 2016, l’institut a interrogé 20 000 personnes sur 18 pays. Pour la première fois en quinze ans, la majorité des sondés (51 %) se considère davantage comme citoyen du monde que comme citoyen de son pays, tandis que 43 % privilégie la citoyenneté nationale.

Plus intéressant encore, ce sont les pays hors-OCDE qui développent le plus ce sentiment de citoyenneté mondiale : 73 % des sondés au Nigeria, 70 % en Chine et 67 % en Inde. Ce sont également eux qui le voient croître le plus dans leurs populations.

Dans les pays de l’OCDE recensés, en revanche, il est de moins en moins question de citoyenneté mondiale, et les particularismes nationaux sont plus que jamais mis en valeur : seuls 30 % des Allemands se considèrent ainsi “citoyen du monde”, plus bas niveau depuis 2001 et en chute de 13 points depuis 2009.

En France, 31 % de “citoyens du monde”

Et en Gaule, alors ? 31 % des sondés français estiment qu’être citoyen du monde est le critère le plus important de l’identité individuelle, contre 54 % qui lui préfèrent la citoyenneté nationale. On apprend au passage que 18 % des Français désapprouvent l’union inter-ethnique, un chiffre similaire à celui rencontré en Allemagne, tandis que 42 % désapprouvent l’immigration et que 40 % d’entre eux se disent contre l’accueil de réfugiés de guerre syriens dans le pays.

Source : Konbini

--------- Publicité ---------



------------ Publicité ------------