La faim dans le monde recule comme jamais grâce à la démocratie


--------- Publicité ---------

Des années 1980 à nos jours, la faim dans le monde a reculé de manière spectaculaire. Un mécanisme profondément lié à l’expansion simultanée de la démocratie.

La faim dans le monde recule, inexorablement. Elle recule tellement, même, qu’elle est aujourd’hui à son niveau le plus bas depuis plus de vingt-cinq ans, selon les chiffres du Global Hunger Index, baromètre de référence de la question. Si, en 1990, 17 pays étaient en situation de famine “extrêmement alarmante” et 25 autres en situation “alarmante” selon l’indicateur, seuls huit pays se voient encore attribuer ce dernier qualificatif en 2015, et plus aucun ne connaît de famine extrême.

8112740841_8e867bd00f_k

Exemple de cette progression : l’Éthiopie, qui connut sa dernière grande famine entre 1984 et 1985, dans un contexte de guerre civile. Bilan: entre 600 000 et un million de morts, une série de concerts de charité titanesques, et un pays placardé comme symbole du sous-développement du continent africain. Depuis fin 2015, la population éthiopienne est à nouveau confrontée à la faim, une conséquence de la pire sécheresse de ces cinquante dernières années. Selon l’ONU, 10 millions de personnes, dont 400 000 enfants, sont menacées de malnutrition. Pourtant,comme le souligne Vox, cette crise alimentaire pourrait avoir une issue bien moins tragique que la précédente. Car entre-temps, la démocratie s’est installée.

--------- Publicité ---------
1 sur 2



------------ Publicité ------------