Les Émirats Arabes Unis sont prêts à tout pour amener la pluie dans le pays. Et leur projet à 200 milliards d’euros va vous impressionner…


--------- Publicité ---------

Comment ça fonctionnerait ?

Beaucoup d’entre nous l’ignorent, mais les montagnes sont directement liées à la pluie. En effet, quand l’air atteint un sommet, il est obligé de suivre sa pente et de monter. En gagnant en altitude, il perd en température. Ainsi, l’air se condense et se transforme en liquide, il chute alors sous forme de pluie. Généralement, on constate que l’essentiel de la pluie touche le côté de la montagne qui fait face au vent, quand l’autre est plus sec.

Vu de France, c’est difficile à imaginer, mais aux Émirats Arabes Unis, la très faible fréquence de précipitations est un véritable problème. Dans cette zone aride, il ne pleut qu’une poignée de jours par an, et pendant l’été, lorsque la température dépasse les 45 degrés Celsius, la pluie n’existe pas du tout. Chaque année, la totalité des précipitations ne dépasse pas les 12 centimètres. À titre de comparaison, dans la même période, une ville comme Washington cumule plus d’un mètre d’eau.

Ce manque criant d’eau s’avère être un réel souci pour des lieux comme Dubaï, pensé pour être une destination internationale tant pour le travail que pour les loisirs. Dans les zones rurales, énormément d’agriculteurs sont encore obligés de faire appel à des systèmes d’irrigation. L’augmentation des besoins en eau a déjà placé les résidents des Émirats Arabes Unis comme les plus grands consommateurs d’eau de la planète. Une évolution que le gouvernement souhaite stopper, en tentant de restreindre certaines utilisations du précieux liquide.

--------- Publicité ---------
2 sur 4



------------ Publicité ------------