Les ondes gravitationnelles prédites par Einstein existent bel et bien


--------- Publicité ---------

Dessine-moi une onde gravitationnelle

Bon, c’est bien joli tout ça, mais c’est quoi, une onde gravitationnelle ? Premièrement, les ondes gravitationnelles sont des plis à la surface de l’espace-temps. Elles se produisent lors d’événements cataclysmiques, comme la collision entre deux trous noirs ou la fusion de deux pulsars. En se rapprochant, ils entament alors une danse en orbite l’un autour de l’autre et libèrent progressivement des quantités d’énergies si phénoménales que les vagues émises font vibrer l’espace-temps. Le plus simple est encore d’imaginer une boule de pétanque lâchée à la surface d’un plan d’eau, l’énergie libérée se répandant en ondes à travers le liquide et déformant la matière.

Dans sa brillante théorie de la relativité générale énoncée en 1915, qui permet encore aujourd’hui de prédire le comportement de la majorité des corps célestes de l’univers, Albert Einstein avait déjà prévu l’existence de ces ondes de choc capables de secouer, brièvement, la structure de l’espace-temps. Mais encore restait-il à les détecter pour être certain que notre conception de l’univers reposait sur une théorie solide.

Premier problème, la théorie prévoit que ces vaguelettes spatiales se déplacent à la vitesse de la lumière. Second problème, ces accidents de la route entre poids lourds cosmiques ont le chic pour se produire (heureusement) très loin de notre voisinage, et les vagues qui pourraient éventuellement nous atteindre déformeraient la Terre à hauteur d’un millième d’atome. À la fois extrêmement rapides et extrêmement faibles, les ondes gravitationnelles ont donc échappé à la détection depuis un siècle.

--------- Publicité ---------
2 sur 4



------------ Publicité ------------