Les personnes qui se plaignent sans cesse des fautes d’orthographe sont moins sympathiques et plus fermées que les autres. C’est la science qui le dit !


--------- Publicité ---------

L’équipe de scientifiques à l’origine de l’étude a réuni 83 participants et leur a demandé de lire un mail de réponse à une annonce pour une colocation. Ce dernier contient différentes sortes d’erreurs. Des coquilles comme « vosu » au lieu de « vous », mais aussi des fautes plus importantes comme « ces » au lieu de « c’est ». Une fois l’étape de la lecture terminée, les 83 personnes doivent émettre un jugement sur l’auteur. Son intelligence ? Sa sympathie ? Sa personnalité ? Serait-il un bon colocataire ? Etc.

À la fin de l’expérience, les scientifiques leur posent la question suivante : « Avez-vous repéré des erreurs grammaticales ou des fautes d’orthographe ? Si oui, à quel point cela vous a-t-il dérangé ? » Ensuite, toujours à la demande de l’équipe d’étude, les participants ont dû compléter un test de personnalité. Ce dernier avait pour but de cerner leurs traits de caractère et de définir s’ils sont plutôt ouverts, agréables, extravertis, intravertis, consciencieux, prétentieux, altruistes ou égocentriques. Quelques questions portent aussi sur leur âge, leur parcours, et leur opinion sur la langue et son interprétation, une façon de mieux percevoir leur manière de penser.

--------- Publicité ---------
2 sur 3



------------ Publicité ------------