Mercredi, 12 camions autonomes ont traversé l’Europe !


--------- Publicité ---------

Il y a quelques années encore, l’annonce d’une telle nouvelle serait passée pour une plaisanterie. Seulement voilà, nous sommes entrés dans une nouvelle ère et ce qui était inimaginable il y a peu est bel et bien devenu réalité : mercredi, douze camions ont parcouru l’Europe… sans aucun chauffeur à leur bord ! Retour sur une expérience inouïe !

Alors que les voitures autonomes sont doucement en train de faire leur apparition, les voici déjà rejointes par leurs cousins poids-lourds ! Mercredi 6 avril, vers midi, six convois de camions autonomes partis d’Allemagne et de Suède sont arrivés au port de Rotterdam après un long voyage !

L’un des convois a même parcouru 2 000 kilomètres et franchi quatre frontières ! Bien entendu, il s’agit d’une première… Et quelle première !

Chaque convoi était composé de deux ou trois véhicules tous connectés au wifi. Le premier camion fixant la vitesse et le parcours des camions suivants. Aucun chauffeur donc (même si une présence humaine était là en cas de problème et pour respecter la législation).

Alors, certes, c’est spectaculaire. Mais le but d’une telle opération n’est pas juste d’épater la galerie. Derrière cet exploit se cache surtout des objectifs : plus de sécurité sur les routes (la plupart des accidents sont causés par des défaillances humaines), moins de bouchons (vitesses stables) et diminution de la consommation d’essence (environ 15%).

Melanie Schulz est la ministre hollandaise des infrastructures et de l’environnement :

« Les résultats de ce premier grand essai européen sont prometteurs (…) Cela nous aidera certainement à discuter des ajustements nécessaires pour que le transport autonome devienne réalité ».

Ces objectifs mis en avant par les transporteurs routiers (confort, écologie et sécurité) sont difficilement contestables et sont même plutôt enthousiasmants. Mais ils ne doivent pas non plus masquer l’aspect économique de l’innovation : des camions sans chauffeur, c’est aussi des salaires en moins… Bon pour le business donc, mais moins pour l’emploi.

Source : huffingtonpost.fr

--------- Publicité ---------



------------ Publicité ------------